Expertise
Comptable
Audit
& Conseil

N°Vert 0 800 033 035

APPEL GRATUIT
Menu

>> Accueil > Blog & Actualités > Les experts-comptables et Global Compact accompagnent les entreprises dans leur démarche RSE

Les experts-comptables et Global Compact accompagnent les entreprises dans leur démarche RSE

© efl.fr

La mission de conseil de l’expert-comptable

La loi Macron du 6 août 2015 a autorisé les experts-comptables sont autorisés à réaliser des missions de conseil à titre principal auprès de clients pour lesquels ils n’exercent pas de missions comptables. La démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) entre dans ces missions de conseil sur lesquelles les experts-comptables sont attendus.

Dans ce cadre, la mission de l’expert-comptable est d’accompagner les entreprises, notamment les PME pour lesquelles il n’y pas d’obligation légale en la matière, dans une dynamique RSE et d’établir un rapport. Cette démarche permet notamment de créer de la confiance vis-vis des tiers à travers d’autres informations que les informations chiffrées.

Le Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-comptables vient de signer avec Global Compact France un partenariat concrétisant la mise en oeuvre d’actions communes ainsi que la mise en commun de bonnes pratiques.

Qu’est-ce que Global Compact ?

Né en 2000 d’une initiative de Kofi Annan, alors Secrétaire général de l’ONU, Global Compact est une plateforme d’actions et d’échanges de l’ONU regroupant 12 000 entreprises dans le monde dont 1200 en France qui se retrouvent autour de 10 principes ayant trait aux droits de l’homme, aux normes internationales du travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption ; les entreprises sont incitées :

1. à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l’Homme,

2. à veiller à ne pas se rendre complices de violations des droits de l’Homme,

3. à respecter la liberté d’association et à reconnaître le droit de négociation collective,

4. à contribuer à l’élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire,

5. à contribuer à l’abolition effective du travail des enfants,

6. Les entreprises sont invitées à contribuer à l’élimination de toute discrimination en matière d’emploi et de profession,

7. à appliquer l’approche de précaution face aux problèmes touchant à l’environnement,

8. à prendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d’environnement,

9. à favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l’environnement,

10. à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l’extorsion de fonds et les pots-de-vin.

Chloé QUEFFEULOU

CSOEC, conférence « Le reporting extra-financier au service de la création de valeur » du 7-3-2017

© Editions Francis Lefebvre – La Quotidienne

Commentaire

Laisser un commentaire