Expertise
Comptable
Audit
& Conseil

N°Vert 0 800 033 035

APPEL GRATUIT
Menu

>> Accueil > Articles communs > Assurance-vie en euros : le bilan de l’année 2014

Assurance-vie en euros : le bilan de l’année 2014

 Assurance-vie en euros : le bilan de l’année 2014

Un rendement en baisse

 GCL fait le point sur l’assurance vie en euros pour 2014

  • Les fonds en euros ont finalement bien résisté l’année dernière. Le taux moyen est passé de 2,8 % en 2013 à 2,5 % en 2014. Une chute finalement plus limitée que prévue !
  • Une baisse des rendements causée notamment par l’effondrement des taux souverains
  • L’OAT 10 ans (l’obligation assimilable du Trésor), qui rapportait 2,42 % en janvier 2014, est passé début décembre sous la barre des 1 %. Ce qui n’était encore jamais arrivé depuis sa création
  • Pour composer les fonds en euros, les compagnies d’assurance investissent massivement les cotisations des assurés dans ces OAT. Inexorablement, les compagnies d’assurances ont de plus en plus de difficultés à maintenir des taux de rémunération performantsassurance vie
  • Une baisse des rendements, certes, mais qu’il faut relativiser, sachant que les épargnants ont pu tirer avantage du faible taux d’inflation en France.
    Avec un niveau de 0,5 %, le rendement réel d’une assurance-vie s’établit autour de 2 %

    Profil du souscripteur d’une assurance-vie : un épargnant aisé et âgé.

    Des épargnants aisés et âgés, tel est le profil des souscripteurs de contrats d’assurance-vie en 2014, selon une enquête réalisée par l’Association française de l’assurance. Les chiffres révèlent cependant des disparités importantes entre souscripteurs.
    L’âge moyen des souscripteurs de contrat d’assurance en cas de vie à adhésion individuelle était de 53 ans en 2014.
    Les retraités représentent la part la plus importantes des souscripteurs de contrat (35%), devant les employés (25%), les cadres moyens et les agents de maîtrise (16%) et les actifs non salariés (8%)!;
    Le montant moyen du patrimoine financiers (produits d’épargne, placements financiers et assurance-vie) déclaré par souscripteurs est de 102100 euros contre 45400 euros pour l’ensemble des ménages Français. Ces chiffres cachent cependant de fortes disparités parmi les épargnants : 57 % d’entre eux déclarent un revenu inférieur à 35000 euros et plus de  la moitié des souscripteurs déclare un patrimoine financier inférieur à 45000 euros. Ainsi, l’assurance-vie regroupe beaucoup de petits épargnants et quelques gros patrimoines qui font remonter la moyenne. Par ailleurs, la constitution d’un complément de retraite (capital ou rente) est le principal objectif recherché par les souscripteurs (27%) devant la transmission d’un capital (16%) et l’épargne sans projet précis ou de précaution (14%). La relation avec le conseiller (23%) et la fiscalité de l’assurance-vie (22%) sont les deux raisons principales qui ont motivé le choix de l’assurance-vie.

Commentaire

Laisser un commentaire